Plus que les idées, c’est la vitesse et la qualité de l’exécution qui font la différence.

Les qualité nécessaires pour réussir dans le monde Digital ne sont plus exactement les mêmes que celles qui étaient nécessaires avant l’avènement du smartphone. Ce n’est plus l’idée, ni le plan d’action à long terme qui font la différence mais notre capacité à itérer rapidement pour aller plus vite.

 

La méthode d’itération Lean Start Up
(en savoir plus : « Lean Start Up » – Eric Ries)

Le monde digital permet de tester de nouvelles idées très rapidement à un cout très réduit (pensez à l’investissement nécessaire au 20ème siècle pour créer et fabriquer un nouveau modèle de voiture…).

La possibilité de tester des idées avec un coût réduit permet d’augmenter rapidement la qualité des produits : en analysant les retours des utilisateurs on peut détecter des pistes d’améliorations (« test and learn »).

La méthode Lean Start Up vise à développer des nouveaux produits et à améliorer les produits existants en testant constamment de nouvelles idées.

Il s’agit de tester des solutions à un problème. De mesurer l’impact de cette solution (souvent par des tests A/B) afin d’être sûr d’aller dans la bonne direction… (si c’est positif, c’est super car on a avancé, si c’est négatif, on aura détecté une mauvaise idée sans perdre trop de temps ni d’argent).

Pour tester de nouveaux produits ou fonctionnalités on développe un MVP (Minimum Valuable Product). Il s’agit de mettre en place un démonstrateur ramassé des fonctionnalités “vitales” du produit -> ce démonstrateur permettra d’améliorer le produit au fur et à mesure en recueillant des données utilisateurs (mesurer).

  1. L’idée : on a une idée d’amélioration du produit ou d’un process « c’est quoi le problème ? » 
  2. Produire : trouver une solution « comment on pourrait résoudre ce problème ? »
  3. Produit : mettre en place la solution (le MVP)
  4. Mesurer : on mesure les retours
  5. Données : analyser les données issues de ce que l’on a mesuré afin de voir l’impact de la solution
  6. Apprendre : « est-ce qu’on va dans la bonne direction ? »
  7. On recommence la boucle... “ce qui est fait est mieux que ce qui est parfait”.

Schéma Lean Startup

Les transformations qu’impliquent la digitalisation de l’économie
(en savoir plus : « Transformation digitale : l’avènement des plateformes » – Gilles Babinet

  • La culture du Pistch – Tout un chacun doit pouvoir exprimer clairement et rapidement ses idées d’améliorations.
  • Le Minimum Valuable Product – Issu de la fameuse méthode Lean Start Up, il s’agit de mettre en place un démonstrateur ramassé des fonctionnalités “vitales” du produit. Ce démonstrateur permettra d’améliorer le produit au fur et à mesure en recueillant des données utilisateurs.
  • Le Design thinking – Malgré la complexité croissante des solutions numériques et des compétences qu’il faut réunir, il faut concevoir le produit le plus simple possible pour l’utilisateur : le penser pour l’utilisateur.
  • Manager par les analytics – Mettre en place des KPI qui parlent à tout le monde. Les analytics doivent être au cœur du feed-back nécessaire à l’évolution des produits et du travail de chacun.
  • Contrôle et modèle de management – Une plus grand autonomie de chacun des membres de l’équipe. Les fonctions de management sont remplacées par des fonctions stratégiques et de coordination. Ces principes impliquent un niveau de transparence et de collaboration qui permettront de moins en moins de cacher des déficiences ou des incompétences.
  • Communiquer et partager – Le travail collaboratif ne peut se faire que si l’information circule et est partagée.
  • Développer son professionnalisme et ses compétences – On a tous entendu “50% des métiers qui seront pratiqués dans une décennie n’existent pas encore” ; chacun doit veiller à faire évoluer ses pratiques et sa formation pour ne pas se faire distancer.

 

Autre source très inspirante : l’incubateur The Family.

 

Vous êtes plus ou moins d’accord avec ces méthodes/idées ?
Pour les tester et nous rejoindre :

Postuler